En quoi consiste le métier de professeur documentaliste ?

En collège ou en lycée, le professeur documentaliste est chargé d’accueillir les élèves au sein du CDI (Centre de Documentation et d’Information), de gérer les prêt, les retours des ouvrages et des périodiques empruntés. Il aide aussi à la consultation de catalogue en ligne. Souvent réduit à « dame du CDI », ou « Monsieur du CDI », perçu comme un simple documentaliste, il est pourtant bel et bien un professeur à part entière ! Il faut dire que son statut d’enseignant demeure relativement récent puisqu’il n’apparaît qu’en 1989, date de création du CAPES de documentation à partir de laquelle le documentaliste bibliothécaire deviendra un professeur documentaliste. Il est donc important de revenir sur cette profession souvent méconnue des élèves et parents d’élèves. 

Quelles sont ses missions au sein de l’établissement scolaire ?

Le domaine du professeur documentaliste est évidemment la documentation. Il dispose de missions spécifiques et de compétences qu’il doit transmettre aux élèves. Il est souvent distingué de ses collèges « de disciplines » car il est vrai que la documentation n’est pas une discipline en soi, mais une spécialité. Il n’y a donc pas d’horaire d’enseignement lui étant dédié, sauf sous accord de la direction de l’établissement dans le cadre d’un projet spécifique. C’est à ce titre que différentes expérimentations sont régulièrement menées, durant lesquelles il s’agit le plus souvent pour le professeur documentaliste de mener ces actions dans le cadre de projets en collaboration avec un enseignant de discipline, qui mobilisera alors des séances avec ses élèves au CDI sur les plages horaires de son enseignement. La mission pédagogique du professeur documentaliste est d’accompagner les élèves dans leur méthodologie de recherche de l’information, notamment à leur apprendre à trouver les outils de recherche adéquats (livres, sites internet, brochure…) dont ils ont besoin, mais aussi leur apprendre à savoir s’organiser pour trouver, trier, et utiliser les informations et surtout à savoir distinguer les informations pertinentes puis à les hiérarchiser. Cela vise notamment à aider les élèves à faire face à la désinformation circulant sur le net. Son rôle est aussi d’encourager les élèves à prendre plaisir à fréquenter le CDI, à se documenter, lire, s’instruire par soi même et ainsi à pouvoir construire leurs connaissances. 

L’investissement du professeur documentaliste, intervenant à la fois au sein du CDI et dans les classes, est multiple: TPE (Travaux personnels encadrés), EPI (Enseignement Pratiques Interdisciplinaires), séquence pédagogique, projet éducatif… Il intervient à différents moments de la vie des élèves. 

Comment la profession a-t-elle évoluée ? 

La réforme de 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République, conduite par Vincent Peillon a vu la création du référentiel de compétences des métiers du professorat et de l’éducation, détaillant les compétences professionnelles des enseignants. Ce référentiel réserve une section spéciale au professeur documentaliste. Le métier voit par la suite l’apparition d’une circulaire de mission le 28 mars 2017, reprenant les compétences du référentiel tout en réaffirmant le rôle pédagogique du professeur documentaliste. Trois axes définissent alors les compétences et missions de ce dernier. 

#1 Le professeur documentaliste, enseignant et maître d’oeuvre de l’acquisition par tous les élèves d’une culture de l’information et des médias. Il s’agit alors de permettre aux élèves d’exercer leur citoyenneté dans une société de l’information, par la compréhension des médias. 

#2 Le professeur documentaliste maître d’oeuvre de l’organisation des ressources documentaires de l’établissement et de leur mise à disposition. La politique documentaire constitue la réflexion sur ce qui rempliera le rayonnage des CDI. Elle prend également en compte la communication de fond, c’est-à-dire la manière dont l’élève sera orienté et accompagné dans le CDI.

#3 Le professeur documentaliste acteur de l’ouverture de l’établissement sur son environnement éducatif, culturel et professionnel. Il pourra alors s’agir de partenariats avec les lieux de cultures de la localité : médiathèques, musées… L’enjeu est ici de s’intéresser à l’éducation sociale, citoyenne et culturelle de l’élève. 

En quoi est-il important de lire ? Pourquoi et comment aborder la lecture ?